FRAC Grand Large

Hauts-de-France

Par instants de Marc-Antoine Garnier

24.09.2021 — 23.10.2021

Hors les murs / École Municipale d'Arts de Boulogne-sur-Mer

Vernissage le vendredi 24 septembre à 19h00 et rencontre avec l’artiste à 18h30

Marc-Antoine Garnier lauréat du programme de résidence ARCHIPEL nous dévoile l’aboutissement de ses recherches.

Explorant les frontières entre sculpture et photographie à travers une réflexion sur les formes de mise en espace et manières d’investir les lieux d’exposition, l’artiste s’attache à montrer comment l’image par sa matérialité et le rapport qu’elle entretient avec son support ouvre des voies de compréhension de notre relation au temps et à l’espace.

L’exposition « Par instants » est le résultat d’un travail de recherche autour de la diffusion de la lumière solaire dans l’atmosphère.C’est à travers cette étude sérielle des variations atmosphériques, notamment au moment du crépuscule, qu’ont émergé de nombreuses formes d’images.Le rayonnement ne servant habituellement que de trame de fond pour la prise de vue, devient ici le sujet central autour duquel se construit le travail plastique.L’observation de ces instants fugaces, nous permettant de percevoir une multitude de couleurs et de nuances, nous offre une véritable méditation sur la fragilité de notre être et notre vulnérabilité.

Présentation globale de la démarche de l’artiste

Mon travail de recherche tente depuis de nombreuses années de comprendre l’histoire et l’évolution des différentes pratiques photographiques. L’apparition de l’image numérique, la circulation des images ainsi que leur perception par le spectateur sont des éléments moteurs de ce travail. Dans ce contexte, ma réflexion s’est portée sur sa représentation et sa traduction dans un espace donné par le travail de la matière photographique. La volonté de s’émanciper de l’usage classique du médium photographique permettant l’élargissement du champ de la discipline est une question fondamentale et c’est autour de ce point central que je souhaite développer mon investigation.

En effet il apparaît essentiel de changer la façon de présenter la photographie, de sortir du mode de représentation classique afin de produire de nouvelles expériences visuelles, introduisant de nouvelles relations entre l’image et le spectateur. Cette mutation doit permettre l’émergence de nouvelles formes photographiques décloisonnant ainsi les pratiques artistiques.

L’interdisciplinarité me semble être un point crucial car les images donnent une liberté de création absolument vaste une fois affranchies de leur traitement classique. Les grands axes de réflexion, s’articulent autour du rapport entre l’image et son support, de la représentation du temps et de la retranscription du réel. Face au développement de l’image numérique, la matérialité de l’image par sa présence physique lu confère-t-elle le statut de création artistique, d’épreuve plastique ? La déconstruction du support photographique peut-elle permettre de tendre vers l’imaginaire du photographe ?

La création photographique doit servir l’élargissement du champ de la discipline, donnant lieu à une certaine forme de transversalité, de transdisciplinarité tout en gardant sa fonction d’empreinte du réel permettant de matérialiser le temps, les espaces.

École Municipale d’Arts Plastiques, Place de Picardie 62200 Boulogne-sur-Mer
Entrée libre : du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h / Le samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h

Date()s

24.09.2021 — 23.10.2021

Lieu

École Municipale d'Arts de Boulogne-sur-Mer

Documents à télécharger

Dossier de presse Programme culturel septembre 2021 Téléchargez le dossier de presse