FRAC Grand Large

Hauts-de-France

LA POLITIQUE D’ACQUISITIONS

Découvrez en ligne l’ensemble de la collection du Frac Grand Large — Hauts-de-France

Retrouvez aussi les œuvres Design sur le portail dédié : www.lescollectionsdesign.fr

Vous pouvez également retrouver en ligne les collections des 23 Frac


La date limite de dépôt des candidatures spontanées pour le comité technique d’acquisition 2021 est fixée au 7 septembre 2021.


LES AXES D’ACQUISITION

Avec plus de 1 800 œuvres de 716 artistes français et internationaux – parmi lesquels matali crasset, Julien Creuzet, Luciano Fabro, Kapwani Kiwanga, Tania Mouraud, Gehrard Richter et incluant également la donation de 512 dessins de la dunkerquoise Christine Deknuydt – la collection du Frac s’appuie sur un socle remarquable d’œuvres appartenant aux grands courants artistiques contemporains (Art Minimal, Pop Art, Art Conceptuel, Arte Povera, Fluxus, Peinture gestuelle…). 

Le Frac Grand Large — Hauts-de-France possède des œuvres d’art et de design emblématiques des années 1960 à nos jours et poursuit ses acquisitions dans ces deux domaines. Les œuvres présentent une très grande diversité de formes : abstraites, figuratives, minimales, immatérielles, concrètes, imaginaires ou documentaire. La question des frontières géographiques et entre les divers médiums constitue un axe important de la collection avec des artistes issus principalement de l’Euro-région. Aujourd’hui, le comité technique d’acquisition incarne cet ancrage transfrontalier mais il élargit la question du territoire à celle de la mobilité et de la circulation des formes, des idées et des imaginaires. Les critères esthétiques sont revus à l’aune de la critique institutionnelle en tenant compte des contextes sociaux, politiques et économiques. La collection se confronte ainsi aux mutations du monde contemporain et à l’accélération des modes de communication.

La collection se développe selon quatre grands axes d’acquisition :

  • Design

Il constitue une spécificité de la collection du Frac Grand Large depuis les débuts. Les premières pièces collectionnées datent des années 1960, une époque où le Design s’autonomise comme champ spécifique de pratique et de pensée, entre art, architecture et industrie. Le siège devient un champ de recherches sur la tension entre forme et fonction. Dès 1983, une série de chaises anthropomorphes de Gaetano Pesce entre dans la collection, suivie par des pièces de nombreux Italiens rattachés au mouvement radical ; mais aussi des Néerlandais, des Britanniques, des Allemands et des Français (Arnal, Bourroulec, Charpin, crasset, Mourgue…). Ces objets témoignent de nouveaux comportements sociaux et des évolutions du « design critique ». Aujourd’hui, le design a envahi l’espace social : il ne s’agit plus seulement de mettre en forme des objets mais d’intégrer des questionnements sur les processus de production, la participation, le recyclage. Les acquisitions à venir reflèteront ces nouveaux enjeux et se poursuivront notamment sur le thème de l’assise en complétant la collection par des « doublons » (sièges achetés en double exemplaire pour qu’ils puissent être utilisés par les visiteurs). La collection Design du Frac est en perpétuelle évolution, ses problématiques s’ouvriront notamment sur les nouvelles interactions avec le champ de l’art, de l’architecture et de l’écologie (processus de production).

  • Mobilités

La question des frontières géographiques et entre les divers médiums constitue un axe important de la collection depuis l’origine, avec des artistes issus principalement de l’Euro-région et des États-Unis (Lawrence Weiner, Claude Closky). Aujourd’hui, le projet s’élargit à d’autres contrées pour accentuer la mobilité et la circulation des formes, des idées et des imaginaires (Cheick Ndiaye, Katia Kameli, Kohei Sasahara). La collection se confrontera ainsi aux mutations du monde contemporain et à l’accélération des modes de communication, en privilégiant la dimension prospective et les approches transversales entre différents médiums (Alisa Baremboym, Chloé Quenum). Cet axe permettra notamment de poursuivre les acquisitions en lien avec la littérature et le langage en s’ouvrant à de nouvelles approches.

  • Images

Cet axe est motivé par la place prépondérante qu’occupent les images et les médias dans notre quotidien. De l’esthétique documentaire (Jeremy Deller, Lorena Zilleruello) au kitsch assumé (Torbjorn Rodland, Sylvie Fleury), en passant par la veine plasticienne (Annette Messager, Hedi Slimane), la collection est déjà riche de propositions d’artistes qui utilisent la photographie, la vidéo mais aussi la peinture et l’installation pour filtrer les images du monde et les rendre visibles sur des supports de plus en plus hybrides (collages, numériques…). Alors que l’inflation des nouveaux médias bouleverse le rapport au lieu et aux matières, certains artistes explorent une esthétique qualifiée de « post-internet » quand d’autres reviennent aux matériaux et aux savoir-faire traditionnels (verre, céramique) privilégiant la dimension haptique. Le Frac explorera ces nouvelles voies artistiques, dans leurs dimensions tant plastiques que performatives, en poursuivant les acquisitions de jeunes artistes.

  • Art et société

Suivant l’adage de Robert Filliou selon lequel « l’art est ce qui rend la vie plus intéressante que l’art », le Frac s’intéressera aux œuvres qui s’immiscent dans le quotidien des gens ou qui suscitent leur participation pour mettre en lumière le corps social. D’autres œuvres s’affirment plus directement comme les témoins de leur époque (Thierry Verbeke, Abäke). Elles aborderont des questions liées aux transformations sociales (notre rapport au travail et à l’industrie, l’immigration, le multiculturalisme, le numérique, la violence) et à l’histoire (enquêtes spéculatives, dystopies…), mettant en forme des questions souvent complexes ou des points aveugles de notre histoire.

CRITÈRES DE SÉLECTION :

Les critères de sélection sont les suivants :

  • les qualités plastiques et esthétiques de l’œuvre, ainsi que sa cohérence au regard de l’ensemble du travail de l’artiste
  • la capacité de l’artiste à inscrire son œuvre dans le paysage de la création en dialogue avec l’histoire de l’art actuel
  • la cohérence de l’œuvre au sein de la collection du Frac et au regard des orientations du projet artistique
  • les caractéristiques techniques de l’œuvre : conditions de conservation, d’exposition, et prix d’acquisition.

Informations auprès d’Élodie Condette : e.condette@fracgrandlarge-hdf.fr

PROPOSER UNE ŒUVRE :

Les galeries, centres d’art ou artistes ont la possibilité de faire des propositions d’acquisitions. Elles doivent concerner des artistes vivants et des œuvres qui ne figurent pas déjà dans une autre collection publique française. La proposition d’acquisition spontanée peut être faite toute l’année, en adressant un dossier au Frac Grand Large.

Le dossier comprendra :

  • Texte de présentation de l’œuvre (avec date et nom de l’auteur, environ 1500 signes)
  • Fiche technique détaillée de l’œuvre (titre, année, matériaux, dimensions, protocole spécifique, impératifs techniques…)
  • Prix proposé Toutes Taxes Comprises et Toutes Charges Comprises
  • Visuel(s) HD de chaque pièce avec les mentions correspondantes (en TIFF ou JPEG)
  • Pour les vidéos : fichiers basse def sur clef USB ou autre support
  • Présentation de la démarche artistique générale (1 page environ)
  • Argumentaire démontrant la cohérence des propositions au regard de la collection du Frac et des axes de recherches établis (1 page environ)

Ils pourront être complétés des pièces suivantes :

  • Biographie et bibliographie, visuels documentant la démarche artistique
  • Catalogues, livres d’artistes, etc