FRAC Grand Large

Hauts-de-France

Passer en Angleterre de Bruno Serralongue

22.01.2022 — 30.04.2022

Frac Grand Large — Hauts-de-France

Vernissage le samedi 22 janvier, 16h

Visite Lunch avec l’artiste le vendredi 4 mars, 12h30

Visite de l’exposition avec l’artiste le samedi 5 mars, 15h

Partant d’œuvres photographiques appartenant à la collection du Frac Grand Large, l’exposition de Bruno Serralongue s’intéresse à sa série réalisée aux abords de Calais, carrefour migratoire de réfugiés d’Europe centrale, d’Asie et d’Afrique. Depuis 2006, l’artiste développe son travail sur un temps long. Il arpente le territoire, témoins du passage des exilés, à rebours de l’événement médiatique.

Quand, en 2016, il assiste au démantèlement du bidonville dans lequel ont vécu jusqu’à 10 000 personnes, il met en évidence la place singulière des différents protagonistes. C’est également sa position qu’il questionne en se plaçant à bonne distance, loin de tout pathos.

Là où des camps de fortune se reforment, il donne à voir le retour des réfugiés et met en lumière une situation qui perdure.

L’exposition

L’exposition de Bruno Serralongue au Frac Grand Large s’intéresse à sa série de photographies réalisée aux abords de Calais, carrefour migratoire de réfugiés d’Europe centrale, d’Asie et d’Afrique. À partir de 2006, l’artiste se rend régulièrement à Calais. Il commence par longer les rails près du tunnel sous la Manche, photographiant avec un appareil mobile les paysages, témoins muets de ces tentatives de traversée à haut risque (Risky Lines). Il revient ensuite avec sa chambre noire, dont le temps de pause ralentit la démarche. Discret mais présent par son attirail, il photographie les « abris », indices matériels d’une présence furtive et continue des migrants. En octobre 2016, il réalise l’ensemble Compte-rendu photographique du démantèlement du camp de migrants de Calais connu sous le nom de ‘bidonville d’État’ ou de ‘New Jungle’, 24 – 27 octobre 2016. Présentée sous la forme de « bandes photographiques » ponctuées de vides, comme la pellicule d’un film incomplet, cette installation sans autre légende nous met en situation de décrypter les codes qui permettent de distinguer policiers, journalistes ou réfugiés mais aussi de reconnaître la place singulière occupée par l’appareil photographique. Une position qu’il continue d’interroger, en revenant à Calais et en se plaçant toujours à bonne distance et loin de tout pathos. Là où des camps de fortune se reforment, il donne à voir le retour des réfugiés qui se regroupent et met en lumière une situation qui perdure.

L’artiste dans la collection du Frac Grand Large

Interrogeant la notion d’objectivité dans une veine proche du documentaire, Bruno Serralongue photographie depuis 1993 des événements politiques ou médiatiques. En 2002, le Frac Grand Large achète sa série sur les Manifestations du collectif de sans-papiers de la Maison des Ensembles (2001 – 2003), au même moment est annoncée la fermeture du camp de réfugiés de Sangatte. L’artiste s’intéresse dès lors à la présence des réfugiés autour de Calais et initie la série « Calais » (2006-2020), dont le Frac Grand Large possède deux photographies d’abris.

En 2015, le gouvernement français décide d’une nouvelle stratégie en regroupant les migrants. Tous les camps de fortune sont alors détruits et une « nouvelle jungle » se forme près du Centre de jour Jules Ferry. La cohabitation de différentes populations dans un même bidonville, jusqu’à près de 10 000 occupants, est le théâtre de violences quotidiennes. L’État ordonne son démantèlement fin 2016. En trois jours, près de 800 accréditations sont données à des journalistes et le camp est entièrement rasé. Cet ensemble de 78 images intitulé Compte-rendu photographique du démantèlement du camp de migrants de Calais connu sous le nom de « bidonville d’État » ou de « New Jungle », 24 – 27 octobre 2016 est acquis par le Frac en 2017. Son accrochage suit la chronologie des faits mais est interrompu par des absences qui font saillir le « vide au cœur de l’événement ».

Biographie

Bruno Serralongue est né en 1968 à Châtellerault, France. Il vit et travaille à Paris.

L’artiste développe depuis le début des années 1990 une œuvre qui interroge et révèle les conditions de production, de diffusion et de circulation de l’image médiatique. S’il n’est pas reporter photographe au sens strict du terme — il ne travaille pour aucun média — Bruno Serralongue n’en photographie pas moins l’actualité et les grands événements qui la composent. À rebours du traitement spectaculaire des médias mainstream, son approche artistique de l’image documentaire privilégie les hors-champs, le temps long et les mouvements collectifs.

À paraître en février 2022

Calais (2006-2020), Heni Publishing, Londres en coédition avec le frac île-de-france avec le soutien du Frac Grand Large, 224 pages, 23 x 28 cm, bilingue français/anglais.

Cette édition consacrée à la série « Calais » (2006-2020) comprend les textes de Jacques Rancière, philosophe, et de Florian Ebner, chef du Cabinet de la photographie au Centre Pompidou et commissaire de l’exposition « Calais. Témoigner de la “jungle” – Bruno Serralongue. Agence France-Presse. Les habitants. » (Centre Pompidou, Paris, du 16 octobre 2019 au 24 février 2020).

Le Frac vous recommande…

Bruno Serralongue bénéficie d’une grande exposition au frac île-de-france (Paris) intitulée « Pour la vie », elle regroupe différentes séries autour des portraits d’individus ou de collectifs en lutte. Vernissage mercredi 26 janvier de 18h à 21h.


Cette exposition est conçue en partenariat avec le frac île-de-france et le Frac Normandie Rouen, avec le soutien de Air de Paris.

Date()s

22.01.2022 — 30.04.2022

Documents à télécharger

Téléchargez le programme culturel 2022 Téléchargez le carton d'invitation aux expositions Nederlands bezoekersboekje "Bruno Serralongue - Naar Engeland Oversteken"

Événement(s) en lien

VERNISSAGE Au FRAC

VERNISSAGE DES EXPOSITIONS DE MARC-ANTOINE GARNIER ET BRUNO SERRALONGUE

22.01.2022

MIDI DE L'ART Au FRAC