FRAC Grand Large

Hauts-de-France

YONA FRIEDMAN – L’EXPOSITION MOBILE

24.09.2021 — 28.11.2021

Hors les murs / Idem+Arts, Maubeuge

Vernissage le vendredi 15 octobre à partir de 18h suivi d’une performance musicale de Frédéric Le Junter et Gauthier Leroy d’après le Slide-Show de Yona Friedman.

Après « L’Exposition Mobile » de Yona Friedman au Frac Grand Large de Dunkerque du 10 avril au 31 décembre où sont présentés des maquettes, des dessins-collages de la Ville-Spatiale, des manuels, le Slide-Show Architecture, deux dessins à l’échelle du bâtiment (Les Pictogrammes et La Licorne) et le documentaire « Yona Friedman : un habitant indiscipliné » (dvd, Paris : La Huit, 2017). C’est maintenant au tour d’idem+arts d’accueillir en parallèle les œuvres de l’artiste. D’après une scénographie imaginée par le Frac Grand Large, idem+arts présente, du 24 septembre au 28 novembre 2021 dans la galerie du parloir à Maubeuge, une vingtaine de maquettes, de manuels, la projection des contes africains, le Slide-Show Guide du visiteur extraterrestre de Yona Friedman et dans la cour du pôle culturel Henri Lafitte « le Musée sans bâtiment ».

Le « Musée sans bâtiment » est un musée sans porte, sans mur, sans toit, ouvert aux expositions de toutes et tous, aux habitant.(e).s, aux débats publics, aux coutumes sociales, aux économies, aux écologies. Cette structure, imaginée par Yona Friedman dans les années 1960, annule la distinction entre contenant et contenu, entre œuvres et architecture. Son but est de stimuler et de provoquer des idées et des initiatives. C’est un appel à faire soi-même des projets qui ne nécessitent pas de compétences extérieures à soi. Une création musicale créée par Frédéric Le Junter et Gauthier Leroy accompagnera la projection de l’édition du Slide-Show Guide du visiteur extraterrestre de de Yona Friedman sous forme d’une performance le vendredi 15 octobre à 18h30.

« L’Exposition Mobile » quittera Maubeuge pour continuer son itinérance et sera présentée :

  • au Quadrilatère à BEAUVAIS (février-avril puis mai-septembre 2022)
  • et au Frac Picardie à AMIENS…
    Chaque lieu d’accueil déclinera, à sa manière, le noyau constitué par les œuvres du CNEAI= qu’il complètera par des programmations de films, des œuvres in situ et des invitations à des artistes contemporains.

Tous les lieux partenaires sont engagés dans une démarche de transmission : visites, conférences, ateliers et projets participatifs. Des liens particuliers seront noués avec les écoles et les écoles d’art et d’architecture de la région.

Le projet est l’occasion d’envisager pour chaque partenaire des collaborations dans la production d’éditions :

  • Une publication autour du « Musée sans bâtiment » et son itinérance dans les Hauts-de-France
  • L’édition d’un nouveau Slide-Show Guide du visiteur extraterrestre de Yona Friedman avec une création musicale inédite commandée aux artistes Frédéric Le Junter et Gauthier Leroy
  • Et un séminaire sur « Le jeu et l’architecture en jeu » dans l’œuvre de Yona Friedman (date en cours de programmation)

BIOGRAPHIE DE YONA FRIEDMAN

Architecte, artiste, penseur, sociologue et anthropologue, Yona Friedman nait en 1923 à Budapest. Il s’intéresse dès les années 50 à la question du logement social et ne cesse de développer depuis les principes d’« architecture mobile » et de Ville-Spatiale. Yona Friedman publie ses idées auprès d’un public large par le biais d’ouvrages, de manuels traduits parfois en plus de trente langues, de conférences, de cours à l’université dans plusieurs pays, ainsi que d’expositions de dessins et maquettes. De 1959 à l’année dernière où il est allé rejoindre selon sa dernière boutade « les extra-terrestres », Yona Friedman développe avec l’humour, la concision et la pertinence qui le caractérisent, une pensée qui n’est ni idéologique, ni conclusive : c’est une pensée du contexte, une recherche appliquée aux manières d’habiter la terre. Le droit de comprendre et le droit d’interpréter selon sa propre expérience, sont les seuls mots de passe qui sous-tendent son travail. La pensée de Yona Friedman est holistique et systémique. Il est illusoire de tenter de la retranscrire dans un cheminement logique car tout se recoupe et rien ne se répète. Certains concepts qui nous paraissent établis sont revisités et éclairent des perspectives nouvelles. C’est ainsi que la pénurie, la pauvreté, le bidonville, l’animalité, le hasard, l’improvisation ou encore la complication représentent des états et des comportements positifs dans la pensée de Yona Friedman tandis que la neutralité, l’échange, la planification, la spécialisation, la visibilité, la coutume ou le principe d’objectif commun sont pour lui causes de blocages sociaux importants. Yona Friedman propose une œuvre déroutante, riche en paradoxes sous son apparente simplicité, qui observe au microscope la réalité humaine pour y trouver les fondements d’une vie meilleure. Parce qu’il fait œuvre d’anthropologue, Yona Friedman n’est pas utopiste ; parce qu’il revendique pour chaque individu la capacité d’édicter les règles de sa propre vie, il n’est pas idéologue ; parce qu’il prend la complexité de la nature humaine comme principe et fil conducteur de sa pensée, il n’est pas simpliste.

De l’œuvre de Yona Friedman, ne se dégage aucun modèle, aucune doctrine, aucune injonction. L’utopie proposée par Yona Friedman ne doit pas être considérée comme un modèle de société mais plutôt comme un processus d’auto-décision. C’est pourquoi, si Yona Friedman est présenté comme un architecte, c’est sans doute que le terme d’utopiste qui lui est souvent adjoint permet de définir un espace de pensée plus global que celui de l’architecture. La question de la transmission et de la pédagogie est perpétuellement en suspens dans l’œuvre de Yona Friedman : comment encourager les hommes à penser par eux-mêmes malgré les chaînes sociales, mentales et linguistiques qui entravent la communication? Comment favoriser l’innovation et l’auto-détermination sans devenir soi-même un maître penseur ayant tout pouvoir sur les choix de ses disciples ?Comment inventer des nouveaux moyens de communiquer qui permettent le feedback.



idem+arts, Pôle culturel Henri Lafitte, 3 rue Georges Paillot 59600 Maubeuge
Exposition visible les lundis, mardis, mercredis et vendredis : 10h – 12h30 et 14h – 18h30
Les samedis : 10h – 12h et 14 – 16h
Renseignements : idemarts@gmail.com

Date()s

24.09.2021 — 28.11.2021

Lieu

Idem+Arts, Maubeuge

Documents à télécharger

Communiqué de presse idem + arts

Événement(s) en lien

VISITE EXCLUSIVE Au FRAC