FRAC Grand Large

Hauts-de-France

CLAUDE COURTECUISSE

19.09.2020 — 28.02.2021

Frac Grand Large — Hauts-de-France

Vue de l'exposition de Claude Courtecuisse, 2020, Frac Grand Large — Hauts-de-France, Dunkerque © Photo : Aurélien Mole

Vue de l'exposition de Claude Courtecuisse, 2020, Frac Grand Large — Hauts-de-France, Dunkerque © Photo : Aurélien Mole

Vue de l'exposition de Claude Courtecuisse, 2020, Frac Grand Large — Hauts-de-France, Dunkerque © Photo : Aurélien Mole

Vue de l'exposition de Claude Courtecuisse, 2020, Frac Grand Large — Hauts-de-France, Dunkerque © Photo : Aurélien Mole

Vue de l'exposition de Claude Courtecuisse, 2020, Frac Grand Large — Hauts-de-France, Dunkerque © Photo : Aurélien Mole

Designer de formation mais aussi sculpteur et photographe, Claude Courtecuisse a participé à la création du Frac Nord – Pas de Calais en 1982 (aujourd’hui Frac Grand Large) et au premier comité d’acquisition, en y dédiant un axe spécifique au design. C’est grâce à lui et aux nombreux spécialistes qui lui ont succédé que le Frac Grand Large possède l’une des plus emblématiques collections publiques de design international et critique des années 1960 à nos jours.

Claude Courtecuisse a commencé sa carrière en tant que designer indépendant, en collaborant avec les plus grands éditeurs. Ses créations explorent la diversité des matériaux rendus accessibles par les progrès de l’industrie. Il renouvelle l’usage des structures tubulaires introduites par le Bauhaus dans les années 1920 et contribue à son regain de popularité à la fin des années 1960. Il compte parmi les précurseurs du mobilier en carton, réalisant des tables basses, chaises et sièges pour enfants qui s’accompagnent d’ensembles décoratifs muraux d’inspiration pop, conçus en collaboration avec Agnès Courtecuisse. En 1971, sa chaise Solea constitue une révolution technique. Réalisée en plastique moulée en un seul bloc et empilable, elle permet une production à grande échelle qui se décline en différents coloris. Ses créations de meubles et luminaires, diffusés par Le Printemps ou Prisunic, rencontrent, à cette même époque, un large public. 

Mais à partir des années 1970, Claude Courtecuisse choisit de se libérer des contraintes industrielles. Il mêle l’enseignement à l’écriture d’ouvrages sur la théorie du design, réalise des installations inscrites dans le paysage naturel et répond à des commandes publiques.

Le travail plastique qu’il développe démontre un intérêt persistant pour l’objet et son usage social. Plutôt que de chercher l’innovation, qu’il associe à l’utopie du progrès, il s’engage dans la voie plus modeste du détournement. Il s’empare d’objets existants, bibelots ou matériaux au rebut, qu’il assemble, superpose et photographie dans des compositions insolites à l’équilibre parfois précaire. Ses séries construisent une rythmique qui insuffle aux natures mortes des accents parfois burlesques. Sa liberté de ton se retrouve également dans les jeux de perspective et de transparence de ses sculptures et de ses dessins. Pour la première fois, objets design et assemblages d’objets se rejoignent et se découvrent comme autant de filtres permettant de lire le monde dans son épaisseur à la fois sociale et poétique.

Rencontre avec l’artiste-designer Claude Courtecuisse 

Dates

19.09.2020 — 28.02.2021

Documents à télécharger

Télécharger le livret de visite de l'exposition Nederlands bezoekersboekje Courtecuisse

Événement(s) en lien

Annulé Au FRAC