FRAC Grand Large

Hauts-de-France

VERNISSAGE DES EXPOSITIONS DE DELPHINE REIST ET ADRIEN DEGIOANNI

test

– 15H30 : Visite par Adrien Degioanni
Invité dans le cadre de la résidence ARCHIPEL, l’artiste Adrien Degioanni a développé ses recherches à Lille et à Denain en apprivoisant la signature acoustique des bâtiments occupés.

– 16H : Visite par Delphine Reist
À travers ses œuvres qui empruntent aux objets de notre quotidien, Delphine Reist montre la continuité entre les représentations des mondes industriels et domestiques, en soulignant leurs matérialités, leurs porosités et leurs fragilités.

– 17H00 : Vernissage officiel et verre de l’amitié

Vernissage de l’exposition de Marina Vandra « Possibles Fenêtres »

test

Dans le cadre du programme de résidence de recherche et de création ARCHIPEL, Marina Vandra présentera le fruit de son travail à travers l’exposition « Possibles Fenêtres ».

Vous pourrez rencontrer l’artiste-peintre lors du vernissage le jeudi 5 mai à 18h !Plus d’infos sur sa démarche artistique et le programme de résidence : http://www.ecole-art-calaisis.fr/marina-vandra-possibles…/

La Nuit des Musées au Frac

test

Pour la 18e édition de la Nuit européenne des musées, le Frac, en collaboration avec la Halle aux sucres, vous propose une programmation artistique et festive. Noctambule.s, rendez-vous le 14 mai de 17h à minuit. Entrée libre et gratuite pour tou.te.s !

AU PROGRAMME


EN CONTINU TOUT AU LONG DE LA SOIRÉE… 

NAVETTE DE L’ART GRATUITE POUR LE QUADRILATÈRE (BEAUVAIS) VIA AMIENS

test

À l’occasion du vernissage de l’exposition de Yona Friedman au Quadrilatère, le Frac Grand Large met en place une navette gratuite entre Dunkerque et Beauvais.

Vernissage le samedi 12 mars à 15h30

Consacrée à Yona Friedman, disparu en 2019, l’exposition rend hommage à l’inventivité et à la pensée foisonnante de cet artiste et architecte, qui, sa vie durant, fut animé par l’ambition de fournir à l’habitant non pas des projets tout faits, mais les moyens de les faire lui-même.

Inscription gratuite dans la limite des places disponibles dans le bus
reservations@fracgrandlarge-hdf.fr

VERNISSAGE DES NOUVELLES EXPOSITIONS

test

SAMEDI 2 AVRIL

AU PROGRAMME

Deux nouvelles expositions à découvrir :

Nicolas Floc’h

Le Frac Grand Large présente la première exposition de Nicolas Floc’h consacrée à sa recherche La couleur de l’eau. Photographe des paysages sous-marins, il essaie de « rendre visible l’invisible » — capturer la couleur de l’eau en Baie de Somme mais aussi dans les océans, les mers, le long des fleuves — et aider ainsi à étudier des écosystèmes menacés. « La dimension picturale immersive du milieu marin, son apparente abstraction, en fait un espace complexe d’exploration de la couleur, de la lumière et du vivant qui la compose ». Le milieu sous-marin constitue pour lui un terrain privilégié d’exploration, de création mais aussi de médiation révélant l’impact du réchauffement climatique et de l’activité humaine sur les écosystèmes.

La Nef des fous

Fiction de pêche miraculeuse sur le septième continent, « La Nef des fous » rassemble de curieux objets de la collection du Design Museum Gent et une sélection de films et pièces d’artistes. L’exposition porte sur la folie des transports, sur l’évolution des déplacements d’objets, de matériaux et d’individus des années 1950 à nos jours. Écho contemporain à l’œuvre de Jérôme Bosch, tableau réalisé à la fin du Moyen-Âge, l’exposition « La Nef des fous » du Frac Grand Large dépeint la possible fin des sociétés d’opulence matérielle. Sacrifice ou sauvetage ?

VISITE DES EXPOSITIONS DE MARC-ANTOINE GARNIER ET BRUNO SERRALONGUE

test

Accompagné d’un de nos médiateurs, lors de cette visite vous découvrirez les expositions de Marc-Antoine Garnier « L’ombre des jours » et de Bruno Serralongue « Passer en Angleterre ».

Diplômé de l’École supérieure d’art et design Le Havre-Rouen en 2014, Marc-Antoine Garnier s’attache à montrer l’image par sa matérialité et nous permet de mieux comprendre  notre relation au temps et à l’espace. Dans le cadre de la résidence ARCHIPEL, l’artiste a exploré la Côte d’Opale entre Boulogne-sur-Mer et Calais et arpenté les paysages. Muni de son appareil photographique, il a d’abord cherché à s’imprégner des atmosphères, des couleurs et des lumières et à traduire les sensations de leurs infinies variations. 

Partant d’œuvres photographiques appartenant à la collection du Frac Grand Large, l’exposition de Bruno Serralongue s’intéresse à sa série réalisée aux abords de Calais, carrefour migratoire de réfugiés d’Europe centrale, d’Asie et d’Afrique. Depuis 2006, l’artiste développe son travail sur un temps long. Il arpente le territoire, témoins du passage des exilés, à rebours de l’événement médiatique.

VISITE DE L’EXPOSITION D’ANGYVIR PADILLA

test

Accompagné d’un de nos médiateurs, lors de cette visite vous découvrirez l’exposition « La ola que vino de lejos » [La vague venue de loin] d’Angyvir Padilla.

Angyvir Padilla présente une installation immersive autour de la relation entre l’homme et la montagne, s’inspirant d’une légende vénézuélienne. 

Inspirée par la légende des montagnes de son enfance, Angyvir Padilla a effectué divers voyages dans le nord de la France à la recherche d’une montagne « analogue ». Dans le bassin minier, elle a découvert les terrils, ces étranges cônes constitués des résidus d’extraction du charbon qui dessinent des reliefs singuliers sur l’horizon.

Dans l’espace d’exposition, Angyvir Padilla a reconstitué un paysage fantastique que le visiteur est invité à traverser.

VISITE DE L’EXPOSITION D’ANGYVIR PADILLA

test

Accompagné d’un de nos médiateurs, lors de cette visite vous découvrirez l’exposition « La ola que vino de lejos » [La vague venue de loin] d’Angyvir Padilla.

Angyvir Padilla présente une installation immersive autour de la relation entre l’homme et la montagne, s’inspirant d’une légende vénézuélienne. 

Inspirée par la légende des montagnes de son enfance, Angyvir Padilla a effectué divers voyages dans le nord de la France à la recherche d’une montagne « analogue ». Dans le bassin minier, elle a découvert les terrils, ces étranges cônes constitués des résidus d’extraction du charbon qui dessinent des reliefs singuliers sur l’horizon.

Dans l’espace d’exposition, Angyvir Padilla a reconstitué un paysage fantastique que le visiteur est invité à traverser.